tubeless route : ce que vous devriez savoir!!!

Aujourd’hui, c’est un billet d’humeur que je vous propose, mais un billet d’humeur en liens avec le vélo et le matériel, plus exactement sur l’usage du tubeless route.

En effet, en faisant un peu de veille sur le sujet, je suis tombé sur quelques posts d’un forum de très mauvaise qualité, mais pourtant celui qui compte sans doute le plus de visite. Vous savez le forum du gros site d’information généraliste sur le cyclisme. (Je ne citerais pas le nom, ce n’est pas la peine d’augmenter leur popularité, en leur offrant un backlink)

Je m’explique, je trouve le forum de très mauvaise qualité, car aucune ligne directrice du forum  n’est dictée, que la modération n’intervienne que lorsque la ligne rouge a été franchie ou lorsqu’on met un lien vers un site marchand extérieur (ils préfèrent vendre de la pub!!!) et que le forum est pris en otage par une poignée d’usagers qui colportent des à priori et cassent rapidement tous autres utilisateurs ayant des idées différentes des leurs (sympa pour un espace où il devrait y avoir un débat d’idée…). C’est en soit un très gros problème, car ce forum ayant un très gros affichage, il y a donc des idées qui s’installent et qui sont complètement fausses!

Toujours est-il qu’en fouillant un peu ce forum et le web en général, j’ai trouvé bon nombre d’avis sur le tubeless route, qui ressemblaient à des interventions à la hussarde et qui empêchaient d’aller au fond du sujet.

J’ai donc décidé de reprendre ces idées reçues et d’apporter quelques contrearguments et quelques éclaircissements sur le sujet. Ces arguments se basent sur notre expérience acquise au sein de RCA-BIKE, où nous réalisons chaque semaine des montages de tubeless route.

 

scwalbe one tubeless test Jens Voigt

 

Voici donc les points qui sont généralement mal connus des consommateurs :

 

Le tubeless route, c’est compliqué à monter

C’est en général, l’argument de ceux qui connaissent quelqu’un qui connait quelqu’un… qui a eu un mal de chien à monter un tubeless. Pourtant monter un tubeless n’est pas plus compliqué que de mettre un veloflex ou un Continental GP 4000 sur des roues campagnolo neutron…

Voici la procédure pour réussir à coup sûr :

  • dans un bol mettre un peu d’eau et beaucoup de produit vaiselle
  • passer cette eau savonneuse en quantité sur les tringles du tubeless
  •  monter le tubeless sur la roue
  • démonter l’obus de la valve  et mettre 30ml de liquide préventif (je reviendrais sur l’avantage du préventif)
  • gonfler avec une pompe à pied. En général, les 3 premiers coups de pompe, on a l’impression de gonfler dans le vide, mais il faut juste que le tubeless monte dans les gorges de la jante. L’eau savonneuse permet aux tringles du tubeless de glisser plus facilement ce qui facilite le montage. Si vous faites votre mécanique vous-même, vous pouvez faire l’acquisition d’un petit compresseur qui vous facilitera encore le montage et vous pourrez l’utiliser pour nettoyer votre vélo grâce à la soufflette (un très bon investissement pour une centaine d’euros).

C’est lourd :

Euh… non! les roues sont en général un peu plus lourdes, mais cela correspond à un surpoids de fond de Jantes 40 à 60gr. Les tubless route, ne sont pas plus lourds d’un ensemble pneus-chambre. D’ailleurs, les modèles Hutchinson Atom ou Atom Galaktic sont plus légers qu’un ensemble pneu-chambre. Le Hutchinson Galaktic est même plus léger qu’un boyau haut de gamme avec ces 245gr.

Il faut des roues spécifiques :

Oui et non. On peut utiliser des roues spécifiques tubeless (nous vous donnons un ensemble de roues compatibles ci-dessous), mais il est également possible de convertir certaines roues, en utilisant le kit Notubes de conversion qui permet de passer de vos roues à pneus classiques en roues compatibles tubeless. Pour cela, il faut :

  • Ajouter un tour de scotch Yellow tape pour étanchéifier la jante
  • Ajouter un  flap de cyclocross pour rehausser le fond de jantes sous les tringles de manière à apporter un maintien optimal au tubeless route.

 Une liste des roues convertibles est disponible ici sur site de Notubes

Ce n’est pas confortable :

Alors, on a pas dû utiliser les mêmes tubeless. Je trouve toujours cet argument surprenant surtout quand il provient d’un utilisateur ayant des GP 4000 sur ses roues en face de moi. Car si les tubeless hutchinson ne sont peut être pas aussi confortable qu’un pneu veloflex ou challenge qui sont des produits à la carcasse extrêmement souple, mais à l’usage spécifique (essayez de faire un hiver dans le Nord-pas-de-Calais avec un veloflex…), les tubeless sont clairement très confortables, en comparaison avec les pneus leader actuel, dès les premiers tours de roue. Il faut juste veiller à respecter les pressions 0.5 bar de moins que vos pneus habituels en général pour un même rendement.

C’est difficile de réparer :

 Ah bon!!! Sur le terrain un tubeless peut crever. Les crevaisons lentes seront réparées par le liquide préventif sans perte de pression (Voir la vidéo de démo du produit préventif). Les grosses coupures supérieures à 5mm nécessiteront de mettre une chambre pour finir la sortie. En quoi, cela change-t-il d’un pneu classique?

Une fois à la maison, on peut réparer les tubeless, ce n’est pas plus compliqué qu’une chambre à air (voir moins) et nettement moins qu’un boyau. Il suffit pour cela de placer une rustine sur la coupure à l’intérieur du tubeless (voir notre tutoriel sur la réparation des tubeless)

Les roues tubeless sur le marché actuellement :

Easton

 Easton EC90 Aero 55mm 

Easton EA90SL

 Shimano

Shimano WH-9000 C24-TL

Bontrager

Aura 5 TLR

Race X Lite TLR

Race Lite TLR

DT Swiss

 RR 1450 Tricon

R 1700 Tricon

Montage Artisanale – Jantes compatibles

Notubes

 ZTR Alpha 340

ZTR Alpha 400

Velocity

A23

Pacenti

 SL 23

Ryde :

(Pas encore de documentation, mais bientôt commercialisé)

– Pulse Comp

– Pulse Comp OS

– Pulse Sprint

– Pulse Sprint OS

Alors prêt à passer au tubeless route? 

76 thoughts on “tubeless route : ce que vous devriez savoir!!!

  1. salut Cédric

    Heureux propriétaire de jantes velocity A23, achetées chez toi (montées par moi, mon petit plaisir) et également adepte du tublesse en vtt, j’avoue tout de même avoir beaucoup de réserves sur route car j’ai énormément de mal non pas à installer mon hutchinson fusion mais à le mettre en pression pour le clipper, à l’avant j’y suis arrivé, mais très difficilement même avec le pdt vaisselle et un compresseur, à l’arriere j’ai renoncé et mis une CA….. j’envisage fortement de revenir sur du pneu classique type schwable ultremo avec CA latex(qui offre un comportement très proche).

      1. Bonjour, j’ai une paire de roues monté avec des jantes ryde asymétriques comme peut l’être la velocity, et j’ai le même problème pour rendre la roue arrière étanche et ne serait pas cette asymétrie qui compliquerait l’opération?
        Mais quel vaste sujet le tubeless sur route je ne sais pas encore car par rapport à la ryde arrière asymétrique je pense me rediriger vers du 2way fit ou pacenti sl 23 et en pneu specialized en montage ztr VTT je n’ai pas trouvé mieux .
        Qu’en dites vous?

  2. Bonjour,
    Je désirerais passer au pneu tubeless route, mais je n’ai pas l’intention de changer mes jantes Mavic Ksyrium ES spécial édition, en excellent état, achetées en 2007 sur lesquelles j’ai installé des roulements céramique récemment .
    Ces jantes sont-elles compatibles avec les pneus tubeless?
    Les rayons sont fixés par taraudage (système UB) le fond de jante est donc étanche et lisse (pas de fond de jante) J’ai vu que Schwalbe fabriquait de très bons pneus tubeless.

    Merci pour vos conseils,

    M. Jean Yves ALMAIDA

    1. Bonjour,

      Effectivement sur les ES, il n’est pas nécessaire d’utiliser le Yellow Tape. Je vous conseille cependant d’utiliser un flap cyclocross (pour bien caller les tringles dans les gorges et ne rsiquer aucunement de déjanter) et un peu de liquide préventif.

      1. bonjour Cédric Lemaitre sa fait 2 ans que j’ai monté des pneus tubeless avec le fond de jante notube et valve tubeless sur des roues MAVC AKSIUM ordinaire le pneu au gonflage ne claque pas met avec le preventif notube sa marche super bien , et même un pneu arrière en fin de vie rustinné a plusieurs reprise le préventif fait bien sont travaille

        Voila un petit commentaire pour se que sa pourrais intéresser

        amicalement et sportivement Fabrice leleu

        1. Attention, à ne faire qu’avec des jantes pneus tubeless!
          Sinon c’est normanl que ça ne claque pas. En effet, le fait que le pneu claque est du au passage de la tringle sur le hump de la jante. Or la mavic n’a pas de hump, il n’y a pas de claque!

  3. Bonjour,

    Merci pour ces explications très claires. J’ai acheté récemment des pneus tubeless route Fulcrum Racing et j’en suis assez satisfait. Le seul souci est en cas de crevaison. Effectivement en théorie, on peut monter une chambre a air classique. Mais en pratique, j’ai énormément de difficultés à le faire car contrairement a un pneu classique, le tubeless demande une force supplémentaire et l’utilisation de démonte pneus pour reclipser le pneu une fois la chambre a air en place et 3 fois sur 4 cela perce la chambre. Existe t’il une technique spécifique pour les tubeless lors de la mise en place d’une chambre a air ?

    1. Xavier,

      Effectivement le montage sur les Fulcrum ou campa est assez compliqué, c’est en partie à cause de l’étroitesse de la jante et de la raideur des tringles du tubeless.
      En cas de crevaison, il y a 2 options.

      – La première est d’utiliser du liquide préventif (c’est ce que je fait) qui permettra de colmater les crevaisons de type lente.
      – la seconde est d’utiliser une chambre. Je procède de la manière suivante :

      * je gonfle légèrement la chambre
      * je place la chambre dans le tubeless
      * je clipse tout ce que je peux de la tringle
      * Je passe le reste de la tringle en utilisant 2 démontes pneus. Je fais leviers avec le premiers pour bloquer la tringles d’un coté et avec l’autre que je pars à l’opposé et je fais passer le reste de la tringles.

      En ce qui concerne le démonte pneus, je vous conseille ce modèle : http://www.hutchinsontires.com/fr/vtt/82-stick-air.html. Il permet une grande force et le cochet permet de bien attraper les tringles.

      En espérant vous avoir aider

  4. Bonjour, ci-dessous un extrait de mon post datant de quelques semaines sur un autre forum que celui évoqué, mais ou l’on peut exprimer ses idées, impressions et expériences sans être vilipendé…

     » Je suis moins enthousiaste pour le tubeless, mon expérience de ces dernières semaines ayant été malheureuse.

    Achat il y a 2 mois d’une paire de roues campa zonda 2 ways fit et de deux pneus hutchinson fusion 3 tubeless avec le liquide préventif qui va bien.
    Montage sans difficulté particulière, même s’il m’a fallu une bonne poigne.30 ml de liquide comme préconisé.
    500 km sans problème, roulage souple équivalent à mes veloflex corsa réputés donner des sensations proches des boyaux.
    Crevaison lors de la sortie suivante, gomme déchirée sur 3mm par un petit silex. Le liquide n’a pas réparé instantanément et sortait par le trou en aspergeant joyeusement vélo et bonhomme!
    J’ai du stopper et faire un loin de compression pendant plusieurs minutes pour arrêter l’hémorragie.
    Puis je suis reparti ensuite et ai pu rouler normalement, le pneu avait perdu peut-être 1 bar.

    J’ai repris ces roues aujourd’hui, après avoir regonflé (j’avis dégonflé pour stockage).
    La plaie s’est rouverte, de nouveau aspergé de cette délicate mixture blanche…

    Pas décidé à continuer ma sortie comme cela, j’ai testé la mise en place d’une chambre à air. Quel plaisir de patauger dans le liquide préventif, on en met partout une fois le pneu déjanté. le remontage du peu sur la jante est une vrai galère, ça glisse entre les doigts, j’ai du finir avec un démonte pneu, et bien sur j’ai pincé la chambre!

    Chambre foutue, pas d’autre alternative de regonfler sans, et d’espérer que le préventif rebouchera la déchirure du pneu le temps de rentrer… ce qui a été le cas.

    Je me retrouve avec un pneu fragilisé et ne vais plus oser sortir avec.

    Mes conclusions:
    – le rebouchage d’une crevaison n’étant pas sûr, il faut tout de même emmener le kit de réparation classique et une voire des chambres de secours
    – la mise en place d’une chambre de dépannage est réellement très désagréable à cause du liquide, donc peu envisageable au bord de la route
    – le confort n’est pas supérieur à ce que l’on peut avoir avec des pneus à chambre.

    Je vais équiper ces roues de pneus classiques donc. »

    1. Jean-Marc,

      -> La réparation par le produit a toujours été annoncé moins efficace, contrairement au VTT. 3mm est par expérience ce qu’on trouve comme limite où il faut utiliser un chambre pour réparer.

      -> Pour ce qui est du confort, vous dites que c’est équivalent au veloflex Corsa. Le veloflex Corsa est le pneu le plus confortable du marché, il a même l’appelation « boyau ouvert ». De plus le fusion 3 est plus durable et résistant à la crevaison que le Veloflex Corsa. Au niveau confort et grip, on est supérieur à un concurrent classique qu’est le GP4000.

      -> Pour mettre une chambre en cours de sortie, c’est tout à fait vrai que le produit ne facilite pas l’opération. Je vous conseille de mettre une paire de gant nitrile dans la saccoche de selle.

  5. Je suis un très vieux cyclo qui a connu les boyaux et qui sait encore les réparer. J’ai vécu la petite révolution du bip 19 de Michelin et les ai adoptés. Mais j’avais conservé les boyaux pour les courses. Depuis l’apparition des tubeless touts la famille roule avec (Hutchinson atom et Scwalbe one sur roues shamal et fulcrum zéro et même corima winium tubeless). Il ne viendrait à personne autour de moi l’idée de revenir aux pneus à chambre. Le confort est évidemment sans commune mesure, tous les essayeurs de bonne foi le comparent à celui des boyaux haut de gamme (la pression doit être abaissée d’un, bar environ (je gonfle à 6 ou 6,5). Quant au montage, si l’on n’a pas deux mains gauches cela se fait, même avec les jantes campa et fulcrum (ce sont les mêmes). Le milieu cycliste est très conservateur et ses adeptes peu enclin à tenter l’aventure, c’est bien dommage, car le tubeless est évidemment l’avenir. Michelin, est en train d’expérimenter des pneus et si le manufacturier historique se lance sur le créneau ce n’est pas par hasard. Une fois qu’on a goûté au tubeless on ne revient pas en arrière (zéro crevaisopn sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres par tous les temps et toutes les routes. Qui aurait l’idée de remettre des chambres dans ses pneus de voiture?

    1. Bonjour,
      merci pour votre commentaire éclairé.
      Je viens de commander des Fulcrum Zéro à équiper de pneu tubeless; à la lecture des différents commentaires, je me pose la question de l’utilité du liquide préventif car en cas de crevaison, il a l’air de rendre plus difficile la mise en place d’une rustine ou d’une chambre…
      Avez-vous un avis ou une expérience à me faire partager , svp ?
      Merci
      Giles

      1. Mis à part sur les jantes shimano qui sont dans un alliage particulier et pour lesquels le préventif créé de la corrosion, je conseille d’utiliser le préventif. En effet, il permet de continuer malgré ler crevaisons lentes.

        Pour ce qui est de la mise en place d’une chambre air cours de sortie, au pire on se salie les mains. C’est pour cela que je conseille de mettre 2 gants en nitrile dans la sacoche.

        Cédric

    2. Bonjour Soulas,

      J’ai voulu me faire plaisir en m’offrant des Shamal ultra de 2015, je trouve que ces roues sont difficile en relance par rapport à mes Amercian classic 420 aero ou mes 3T carbone alu. Pensez-vous que cela est du au pneu Tubeless. (Schwalpe One à l’avant et One Pro à l’arrière ).

      Je les ai depuis 10 jours et me demande si je ne vais pas déjà m’en séparer.

      Pour info, il est très facile de monté ces pneus sur les shamal, même sans outils, il est de toute façon recommandé de ne pas utiliser de démonte pneu sur des jantes tubeless ( au risque de déformer la jante et de perdre en étanchéité )

  6. J’ai essayé les Shimano WH-9000 C24-TL avec l’ hutchinson fusion et liquide joe’s, je ne recommande a personne d’essayer cette combinaison, car après 1 mois d’inactivité j’ai trouvé les pneus dégonflés de quelques bars, il m’a été impossible de les regonfler a la pression normale, les 2 pneus fouillaient sur les bords de la jante, donc démontage et nettoyage qui m’a pris la journée car le liquide avait attaqué l’alu de la jante et était collé a celle ci..
    Je roule depuis sur des continental 4000 s ll plus faciles a monter que les hutchinson et tout aussi confortables. Par contre en VTT j’utilise des jantes et des pneus tubeless et c’est le TOP !!!

  7. Bonsoir,
    Petite question de Beotien. J’ai acheté des jantes Tubeless Dura Ace. Le montage est Ok, j’en ai juste un peu bavé pour monter le pneu sur la jante, par contre le pneu s’est gonflé avec une simple pompe à pied.
    J’ai été surpris de trouver sur les jantes neuves un petit papier sur lequel on dirait qu’il ne faut pas utiliser de démonte pneu.

    Alors ma question: est-ce que je peux utiliser un démonte pneu sur ce type de jante ? Vu commecela est serré, je ne vois pas de toute façon comment le démonter mais je préfère poser la question avant de faire une bourde.

    Merci d’avance et bravo pour le post.

  8. Bonjour,
    Je viens de lire sur cette page que des choses très inintéressantes. Je roule en Tubeless sur mon VTT depuis 1999 quand sont sorties les premières crossmax. Et évidement il ne sera jamais question que je revienne en arrière tellement je trouve que c’est agréable tant pour le confort que pour les crevaisons.
    J’ai sur mon vélo de route des KSYRIUM SLS de 2013 (super roues) et je voudrais savoir si on peut les monter en tubeless. je n’ai pas eu encore l’occasion de changer ou démonter les pneus. Donc je ne sais pas si le profil de la jante le permet.
    Merci pour votre retour.
    Sportivement

  9. Bonjour,
    Je roule en tubeless route depuis 2010. Huchons on Atom, Fusion, Schwalbe Ultremo, One, Pro One. Du pur bonheur :
    Une sensation très agréable du contact direct avec le bitume, un contact plus doux et plus vif à la fois, une impression de légèreté.
    La sécurité : pas d’éclatement de chambre, de pincement, de déjantage.
    Pas de crevaison, et ça ç,est le top. Galérer et faire galères les copains parce qu’il faut changer une chambre en plein hiver sur le bas côté, perdre une course,gâcher une Cyclopède à cause d’une crevaison : fini ! Et là, je suis obligé de rectifier un détail évoqué précédemment : les 30 ml de liquide réparation ne marchent pas qu’avec les crevaisons lentes ! Il m’est arrivé de crever et d’entendre le Psiiii..caractéristique de la bonne crevaison qui vous met à plat en 150 m, et bien en 4 tours de roues ( on a entendu chaque passage sur le trou quand le bruit s’arrête 1 c ème de seconde)c’était reparé, et j’ai continué ma sortie sans descendre de vélo, avec certes un peu de pression en moins !
    En cas de crevaison plus importante, j’ai utilisé la bombe adéquat qui regonfle et répare ( 8€), et suis reparti 2mn après !
    Le montage ? Hyper facile sans mousse avec un ou deux démontés pneus.
    Le gonflage/claquage ? Une astuce : vérifier que les deux bords dû pneus soient bien détachés de la jante des DEUX côtés’ si un des bords est enclenché à un endroit, ça ne gonflera pas , j’ai même réussi à en mettre un en place à la pompe à main !
    Le rendement ? S’il était meilleur avec avec une chambre à air ( rien que le mot m’amuse ), les pilotes moto et voitures en mettrait en Grand Prix !
    Les cyclistes pro , à part certains en tubeless, sont majoritairement en boyaux, mais avez-vous une voiture suiveuse ? Et déjà réparé un boyau ?
    Un autre avantage du tubeless : vous pouvez, pour une sortie récup ou lorsque le bitume est plus que rugueux, partir sans risque avec moins de pression, le pneu garde de la réponse , on ne risque pas de pincer, et on a pas l’impression de pousser de la gomme .
    Alors, à votre prochain changement de roues, quittez la préhistoire et les chambres à air, et profitez de ce beau progrès technologique !
    Bonne saison à tous !

  10. Sauf que tout contrairement à l’argument qui veut que le pneu Tubeless, et Hutchinson en l’occurence, soit moins sujet aux crevaisons est fallacieux tout au moins pour les pneus « route ».
    Sur route mouillée la gomme est tellement tendre que n’importe quoi rentre dans le pneu comme dans du beurre, au bout de quelques sorties on peut observer beaucoup d’entailles et très vite on se rend compte que le préventif est très limité au delà d’une coupure de 1mm, quand au montage (pour pose d’une rustine par exemple !) justement le préventif est un obstacle ça coule partout et il faut en remettre, au final l’option Tubeless, selon la marque et le pneu, peut s’avérrer onéreuse et pénible…

    1. Le type de crevaison que vous décrivez est identique à celui qu’on retrouve en tube type. Cependant comme le tubeless possède plus de gomme afin de le rendre étanche, il est beaucoup plus compliqué au « silex » de le perforer. De plus contrairement à ce que vous indiquez le préventif colmate sur de coupure jusqu’à 3 mm sans problème.

      1. Bonjour,

        mon expérience me dit tout le contraire, je n’ai jamais autant crevé qu’en tubeless (j’ai essayé pas mal de modèles dispos sur le marché), la derniére fois il y a 2 mois par temps sec la coupure de 2mm sur le flanc d’un Corsa speed a mis le pneu à plat en 2 secondes. Ce dont vous ne parlez pas également c’est de l’éfficacité du préventif: d’abord il commence à agir en dessous de 4 bars ensuite il existe une très grande disparité dans les produits, certains sont peu efficaces d’autres le sont mais sèchent au bout de 3/4 mois dans le pneu, il faut alors compter entre 1/2 heure et 1 heure pour nettoyer le pneu et la jante. Le meilleur préventif étant Orange Seal qui n’est pas distribué en France…

        1. Pour les crevaisons, Je ne peux confirmer mes propos pour les produits, Schwalbe et Hutchinson. Pour vittoria, les utilisateurs des boyaux et du pneus de la même série se plaignaient (plaignent?) du manque de solidité da produit.

          Pour le produit anti crevaison, la pression d’action dépend de la taille du trou… Et pour le préventifs hutchinson c’est 5min et pas une heure pour nettoyer les pneus et jantes.

    2. J’avais effectivement constaté cette tendreté sur les Hutchinson, peut-être ont-ils amélioré ce point depuis.. En revanche, les hommes Schwalbe sont vraiment solides, même le fantastique Pro ONE, que j’ai mené à 5000 km ! À la fin on voyait la corde, et je ne crevais toujours pas, ou du moins le liquide faisait son office..

  11. Bonjour Cédric,

    post très instructif et accessible. Merci!
    Je suis VTTiste et roule tubeless depuis des années. Je voudrais faire de même sur mon vélo de route.
    Mes roues sont des DT Swiss RR1450 Mon Chasseral. Donc jantes RR 1.1.
    DT Swiss ne m’a pa répondu. Est-ce possible sans risques?
    La largeur entre crochets est de 14mm; suis-je bloqué en largeur 25 ou puis-je passer en 28 à l’occasion?
    Merci d’avance.
    Cordialement.

  12. Bonjour Cédric.
    merci pour ce sujet très intéressant.
    Ma demande sera peut être en double: j’ai fait la même sur ce site il y a une semaine mais elle n’a pas été publiée.
    Je désire passer mes roues DT Swiss Mon Chasseral en tubeless (jantes RR 1.1).
    Elles font 18 mm de large sous les crochets.
    « No tubes » dit que toutes jantes seraient compatibles avec leur fond de 21 mm de large, sans rien ajouter d’autre.
    Votre expérience peut-elle confirmer que cela peut être fait sans risque de déjantage sur ces roues? Avec des pneus en 25 ou 28 mm de large (je préfèrerais du 28 type Fusion ou Mavic).
    Merci encore de partager votre expérience tant sur ce site, que sur d’autres forum ou via RCA Bikes.
    Cordialement.

      1. Bonjour Cédric,

        merci pour la réponse.
        Le flap évoqué, c’est celui pour le cyclocross?
        Car en route, No tubes n’indique aucun flap à ajouter.
        Vu la largeur intérieure, il faut le recouper comme les Joe’s en VTT?

        Je voulais passer en pneu de 28 pour le confort et je vois que les FUSION sont en 25 en tubeless.
        Cela vaudra le confort de tubetype en 28mm?

        J’ai un kit DT Swiss tape XC en stock et des valves d’avance.
        Cela vaut le Notubes (en doublant) pour mon route ou il vaut mieux que j’oublies?

        Et, au fait, merci pour la réponse sur la longueur des rayons (+2mm) avec les écrous CN AC144.

        Cordialement.

  13. Bonjour
    Je viens de faire l’acquisition de roues dt swiss r24 spline livré avec des fonds de jantes( rouges).
    Cette paire de roues étant compatible tubless je décide de monter 2 pneus tubless un swabble one et un hutchinson atomic. Je les monte donc tout en gardant les fonds de jantes vendu avec les roues mais là impossible de gonfler les tubless, Le one monté sur la roue avant fuit et impossible de gonfler la roue arrière avec le hutchinson. Petite précision, adepte du pneu tubless depuis 2 ans, aucun des 2 pneus ne « claquent quand on les gonflent « . Après renseignements pris un peu partout et souvent antagonistes, les uns ùe disent qu’il faut un fond de jante spécial tubless certains non, et sur la revue généraliste des roues dt swiss il est précisé de ne mettre aucun fond de jante avec des tubless. Je vous pose donc les questions suivantes :
    Faut-il un fond de jante spécial tubless pour cette paire de roues , autre que celui livré avec les roues peut être destiné au montage de pneus »normaux » ?.
    Faut-il tout simplement un fond de jante ?.
    Merci de vos réponses.
    Sportivement.

    1. Je ne connais pas ce modèle en particulier, mais dans tous les cas le fond de jante doit permettre d’obtenir une jante étanche. Si vous avez mis les fonds de jante classiques en plastique, c’est normal de ne pas avoir une roue étanche.

      Je vous conseille de mettre 2 couches scotch étanchéifiant cafelatex qui peux faire Tube type et tubeless.

  14. Bonjour Cédric,
    je vais passer en tubeless ready avec des DT swiss RR21 dicut.
    Dans la notice de DT Swiss, il est précisé de mettre lors du montage du pneu tubeless ready, un préventif qui va rendre étanche la jante mais dont la composition ne doit pas contenir d’agents corrosifs et oxydants qui pourraient entrainer une détérioration de la jante… Je me pose donc la question du choix du préventif … Avez vous un produit à me recommander efficace et sans danger pour les roues ? Quelle quantité dois je mettre ? Avec quelle fréquence ?
    Merci de vos réponses !

  15. Bonjour,

    Adepte du tubeless en vtt depuis des années, ses avantages ne sont plus à démontrer : ça motrice sévère, le confort est top, possibilité de rouler même en très basse pression (dans la boue le grip est incomparable)… Le seul bémol fut pour moi la réparation en cas de (rare) crevaison. Je n’utilise pas de liquide préventif car la première fois que j’en ai mis, ça m’a colmaté la valve donc plus possible de regonfler. J’ai d’abord réparé en mettant de la bombe anti-crevaison curative (on se retrouve avec du produit collé partout!), ensuite avec une chambre, puis à l’aide d’une rustine collée à l’intérieur du pneu. Mais pour moi ces deux dernières méthodes ont un GROS inconvénient : il faut démonter le pneu TL et là grosse galère pour le remontage. En effet, sur le terrain pas de liquide vaisselle pour lubrifier les talons, pas de pompe à pied ni même de compresseur pour la mise en pression ! La solution miracle ? Les mèches ! Depuis que je les utilise plus aucun souci. Pas besoin de démonter le pneu, il suffit de détecter le trou en regonflant le pneu (utiliser un peu de boisson si nécessaire) et d’y insérer la mèche préalablement encollée avec l’outil adéquat. On peut repartir rapidement et la réparation dure la vie du pneu. Et cas de déchirure cette réparation n’est pas possible mais personnellement celà ne m’est jamais arrivé.
    Je voulais savoir si cette technique était envisageable à la route car je songe à m’équiper de jantes TL. Le seul problème que je vois serait peut être le risque de « saut » à chaque fois que la mèche passe sous le pneu … (Insensible en vtt).
    Qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour,

      Quelques éléments de réponse.
      Pour le produit préventif, pour éviter les soucis d’obturation de la valve, il faut changer le produit tous les 3 mois.

      Pour la réparation, le mieux reste la rustine. Pour regonfler en général les tubeless de route sont beaucoup plus simples, claque beaucoup plus facilement que les tubeless VTT.
      Pour le gonflage une bonne pompe à pied est suffisant.

      En cas de problème au gonflage, en dernier recours, les station de gonflage des supermarché est une bonne solution.

      Dans ton les cas, la crevaison est assez rare.

      Ai-je répondu à vos questions?

      1. Merci pour cette réponse hyper rapide!
        Est-il possible de regonfler un tubeless au bord de la route avec une mini pompe à main ?

          1. Avec une mini pompe peut de chance d’avoir plus de 6 bar.

            J’ai banni les mini pompes de mon vocabulaire, je conseille grandement le gonfleur à cartouche avec lesquels on peut obtenir 8 bar.

  16. Bien le bonjour !

    Quel kit de conversion tubeless conseillez-vous ? Je n’arrive pas à déterminer lequel acheter. Mes roues sont des 700c (sur un vélo route « ALUR 700 » de btwin)…j’ai l’impression qu’il n’y a pas de kit spécial vélo de route et ne trouve que des kits VTT/MTB ou cyclocross (dont le diamètre de fond de jante semble trop grand).

    Bref je suis un peu largué ! :p

    Pour la petite histoire je souhaite passer au tube less car je roule en ville (trajet travail) afin d’éviter de crever avec des petits bouts de verres. Le tubeless devrait bien arranger la chose 🙂

    Merci

  17. Bonjour,

    Je suis triathlète et je roule actuellement en pneu CA et j’hésite à passer en tubeless pour la simple raison qu’en course, l’assistance n’est pas autorisée. Nous partons donc avec du matériel de réparation (démonte pneu, chambre à air, kit de gonflage).

    J’ai remarqué que le forum était clairement pro tubeless. Les arguments avancés me paraissent tout à fait pertinents et je comprends aussi les arguments des détracteurs.

    Ça fait plus de 10 ans que je fais du vélo et je change mes pneus chaque année en début de saison (environ 3000 km dont beaucoup de montagne). Avec ce procédé, je n’ai crevé que 4 fois.

    Mes questions sont les suivantes :

    Est-ce qu’on gagne beaucoup en rendement ?

    Quelle largeur de pneu faut-il prendre ? (actuellement, je roule avec du 23C) ?

    En cas de crevaison (si le liquide préventif n’arrive pas à fonctionner), Est-ce plus compliqué ou plus long à réparer ?

    Quel type de pneu me conseillez-vous ? Je roule beaucoup en montagne et j’ai besoin d’avoir confiance dans les pneus pendant la descente. J’utilise des roues Fulcrum Racing zéro.

    Merci d’avance pour votre réponse et bravo pour la qualité de votre analyse.

    1. Bonjour,

      Pour le gain en rendement, ce n’est pas le plus significatif, par contre le gain de confort et vraiment notable.

      Pour faire simple un tubeless hutchinson Fusion Galatik sera aussi performant qu’un pneu GP 4000S II mais vraiment plus confortable. Le tubeless donne l’impression de rouler sur du velour alors que le conti laisse l’impression de rouler avec un marteau piqueur!

      2 en cas de grosse crevaison que le produit ne peut pas réparer. Sur le terrain en met un chambre à air et une fois à la maison on place une chambre rustine à la super glue (voir ici notre tuto : http://velo-trainer.fr/tubeless-route-reparation-dun-pneus/)

      Hutchinson est la référence en Tubeless route . La version performance du Fusion 5 (http://www.hutchinsontires.com/fr/route/pneu/fusion-5-performance-1-standard) est la version passe partout!

      Si on ne passe qu’un train de pneu dans la saison, c’est la version à choisir.
      Pour ce qui est de la sécurité, en descente le tubeless n’est pas sensible à l’éclatement et déjantage comme un pneu. C’est l’idéal sur des Fulcrum Zéro!

    2. Bonjour,

      Je suis passé depuis 2 mois en Tubeless Schwalbe Pro One 25mm (juste avant en Continental GP 4000 S2 25mm) sur des jantes DtSwiss RR21 DiCut.
      Le confort et la sensation d’adhérence en descente sont largement meilleures en Tubeless. J’ai percé samedi dernier et le liquide préventif Mavic a rebouché le trou en 5 tours de roues dixit des copains qui me suivaient juste derrière. Donc que du positif de mon expérience Tubeless.
      Dans 1 mois je vais inverser les pneus avant-arrière et remplacer le préventif.

  18. Bonjour ,
    La semaine passée j’ai déjanter de l’arrière à la reception d’un mini jump sur un dos d’âne , pneu panacer gravel king mud d’une DT swiss r32 spline le tout gonflé à 5bar .
    Auriez vous une idée de où vient la faute ???
    Cordialement ,

  19. Bonjour,
    merci pour ce post tres clair…qui semble avoir deja quelques années mais qui m’intéresse toujours.
    Petite question, je viens de faire l’acquisition de roues route mavic ust (donc tubeless)…je suis fan du tubeless: les petites crevaisons qui se rebouchent toutes seules avec le préventif, le confort etc…petit probleme: les pneus mavic sont vraiment tendre, ca fonctionnait en été mais avec l’hiver qui arrive cela devient très compliqué de rouler sans crever.

    Avez vous un pneu route performant et fiable en 700×25 à me conseiller? « l’équivalent tubeless  » du conti GP4000s ?
    Merci beaucoup

  20. Bonsoir,

    Je me suis lancé dans un montage tubeless sur des roues mavic ksyrium disc non tubeless. J’ai acheté un kit de conversion tubeless Stans no tubes cyclocross, ainsi que des pneus Hutchinson Fusion 5 Galactik en 23. Le montage s’est bien passé, en revanche quand je monte le pneu en pression, au delà de 6 bars le pneu se met à fuir par moment comme si on l’avait piqué avec une aiguille. Je tourne le pneu pour que le préventif le bouche, ça fonctionne mais ça recommence un peu plus tard. Si je laisse le pneu reposer la nuit il redescentà 5 bars de pression.

    C’est normal comme comportement ou bien c’est un défaut du pneu ? Pour le moment je n’en ai monté qu’un seul.

    Merci pour votre aide.
    Cordialement.

  21. Bonsoir Cédric,

    Je t’ai dérangé pour rien.

    Je devenais fou avec cette histoire de pneu qui fuyait si bien que j’ai fini par me dire que ces pneus n’étaient pas tubes ready. Et là déclic : Dans cette gamme Hutchinson il y a sous le même nom des versions tubeless et tubetype. Je n’ai pas commandé la bonne version. Quel c…. Bon à ma décharge sur le site de Wiggle ils font référence au Tubeless y compris sur les modèles non tubeless, c’est pas malin de leur part.

    Du coup j’étais en train de faire un montage tubeless avec un jante non tubeless et un pneu non tubeless. Fortiche non ? 🙂

    J’ai nettoyé et renvoyé les pneus puis commandé les mêmes en version tubeless cette fois.

    Il faut voir le bon coté des choses, à force de les démonter / remonter / enlever le préventif / remettre le préventif / vérifier 10 fois que la jante était étanche avec le kit Stan no tubes, je suis au point maintenant sur un montage de pneu en tubeless.

    Petite question supplémentaire pendant que je suis là : Il est indiqué presque partout que si lors d’une sortie une crevaison est trop importante pour que le préventif suffise, il faut passer en mode chambre à air et rentrer comme ça. Je me disais naïvement que avec une mèche et de la colle il y a moyen de réparer et repartir. Mais comme je ne l’ai jamais fait moi même je ne me rends pas compte, ce n’est peut-être pas réalisable. Que conseilles-tu ?

    Merci pour les infos de ton site.

  22. bonjour,
    J’ai des roues Mavic R-SYS slr Exalith que j’aimerai passer en tubeless …

    j’ai donc posé la question a Mavic et ils me l’ont déconseillé … que je prenais un risque de sécurité et que bien sur en cas de problème la garantie Mavic serait inopérante. De plus Mavic préconise d’utiliser que son produit d’étanchéité pour éviter une dégradation de la jante.

    Mais quelle est ce risque de sécurité ??
    est ce que la jante risque effectivement quelque chose ??
    ou est ce que Mavic fait peur en prétextant que ses jantes ne sont pas convertible Tubeless pour vendre ses jantes UST

    Car les roues R-SYS slr Exalith sont entièrement hermétique et ont de beaux gros rebord de maintient de pneu. j’aurai apparemment même pas besoin de fond jante juste un coup de préventif …

    mais Mavic m’a quand foutu un peu les ch’etons …
    quand pensez vous avez vous eu des retours sur de la conversion roue Mavic qui a mal tourné ??

    Sportivement
    Didier

  23. resalut

    je viens de voir que Mavic faisait des fonds de jante UST pour transformer les roues VTT en tubeless ….. apparemment c’est un fond de jante avec des rebords pour que le pneu reste bien en place. https://www.alltricks.fr/F-41493-pieces-roues/P-130789-mavic_fond_de_jante_ust_pour_roue_mavic_crossroc_a_l_unite?gclid=CjwKCAiA5OrTBRBlEiwAXXhT6OnweYC_om06q_UrTW6QnFobcKzYNlJeCkpQ8cwtg8q0q-0-tlma6hoCdEUQAvD_BwE#ectrans=1

    mais je n’en ai pas trouvé pour adapter sur les roues route. dommage
    est ce que les roues route sont différentes a ce point ?? qu’on ne préconise pas de pouvoir les passer en tubeless ?

    1. Bonjour,

      Il est très difficile de convertir les mavic. En effet, la conversion d’étanchéité est possible, mais le gonflage pour faire claquer le tubeless est galère voir impossible.

      Pour ce qui est du risque, Mavic ne peut dire autrement, car la jante n’a pas été conçue pour le tubeless.
      En pratique, le risque est qu’on déjante en cas de crevaison, car rien ne tient les tringles. Dans tous les cas, ce risque n’est ni plus ni moins important que pour jante en jante à pneus.

      Schwalbe vend un kit de conversion route.

      1. ok merci
        oui la jante Mavic R-SYS est en fait tout plate a l’intérieur…
        pas de gorge c’est peut être pour ça le problème de gonflage.. il faut peut être malgré tout y mettre un fond de jante pour ré hausser de quelques millimètres ?…

  24. Bonjour

    Réponse à ce commentaire
    « Les cyclistes pro , à part certains en tubeless, sont majoritairement en boyaux, mais avez-vous une voiture suiveuse ? Et déjà réparé un boyau ? »

    Je pense que beaucoup ne savent pas qu’un boyau n’est ni plus ni moins qu’un pneu classique avec chambre à air

    Donc les pros n’utilisent pas de tubeless

    Merci

  25. Bonsoir Cédric,

    Je souhaite remplacer le fond de jante tubeless de ma roue arrière Mavic Cosmic Pro Carbon UST.

    Quel fond de jante me conseilles-tu ?
    Celui de Mavic absolument ?
    Combien de tours de jante ? (fond de jante Mavic ou non)

    Merci pour votre aide.
    Cordialement.

    1. Bonjour Richard,

      Il y a 2 cas :

      1- la forme a une forme tubeless avec une marche d’escalier avant le crochet. Dans ce cas, il faut mettre de l’adhésif pour tubeless. Peu importe la marque.
      2- la forme est classique non-tubeless dans ce cas, il l’adhésif et le flap pour donnée cette forme spécifique au tubeless.

      Dans tous les cas, pour l’adhésif, il faut le prendre à la bonne largeur et en mettre 2 tours.

      Idéalement, il faut démarrer à l’opposé de de la valve pour équilibrer le tout.

      Est ce que ça répond à ta question?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.