Epilation & cyclisme

Epilation & cyclisme

L’épilation des jambes : Pourquoi ?

Le cyclistes sont surement les seuls hommes à pouvoir compatir de la souffrance récurrente de femmes au moment de l’épilation. Il y a plusieurs origines au rasage de jambes :

Historiquement, les coureurs se rasaient les jambes pour pouvoir, en été, ôter aisément le goudron fondu collé à leur guibolles !!!

  • Pour les massages

Si les sportifs (tous sports confondus) bénéficient de massages régulièrement, le sport cycliste est un des rares sports où l’on se masse (se fait masser, pour les plus chanceux…) très régulièrement à tous niveaux, que ce soit pour « réveiller » les muscles, pour les préparer à l’effort, pour récupérer de l’effort, etc.

Et là, les poils sont un vrai problème. D’abord au niveau des irritations qu’ils entraînent sur les peaux (celle du masseur et celle du massé). Les poils tirent, s’emmêlent, font des nœuds… Bref, un vrai calvaire ! Ensuite au niveau des problèmes de pénétration dans la peau du produit de massage utilisé (en général des baumes ou des gels). En effet, le produit a tendance à s’imprégner sur les poils et à ne pas « rentrer » dans la peau.

Dans ce cas précis, ça risque de ne pas être très pratique :

  • Contre les irritations

Le cuissard est par définition un vêtement très serré, pour limiter les frottements à l’air, etc. Aujourd’hui tous les cuissards (pratiquement) sont doublés sur toute la surface de l’assise. Ainsi, les poils frottent énormément, et les brûlures peuvent être très importantes. Tellement importantes que l’on a pu voir des coureurs s’arracher la peau de l’entrejambes (si, si…).

  • Pour les soins

Si le vélo n’est pas un sport dangereux :

les chutes sont tout de même fréquentes. Souvent bénignes, mais fréquentes. Ainsi, il n’est pas rare de voir des hématomes (petits et grands), écorchures, brûlures ou autres réjouissances de ce genre. Là encore, le rasage est utile. Il permet en effet une application plus facile et moins douloureuse de crèmes et autres baumes apaisants, ainsi qu’un retrait d’éventuels pansements beaucoup moins douloureux.

  • Parce que c’est esthétique … et pourtant masculin oui messieurs !

Enfin, il faut bien avouer qu’une jambe musclée, bronzée (avec les marques du cuissard et des chaussettes) est bien plus belle épilée. Ce problème de l’esthétique est un problème typiquement cycliste, ce dernier cherchant toujours à attirer une personne du sexe opposé. Et si les hommes ne trouvent généralement pas belles les jambes épilées, les femmes si, et c’est bien ça le plus important ! (n’est-ce pas chérie ?)

Et pour la plupart des coureurs, l’unique raison est le look et la volonté de ne pas se démarquer des autres . C’est la règle du milieu, sa culture …

Bon alors mais comment qu’on fait …

Une fois que vous avez décidé (enfin) de vous débarrasser de vos poils encombrants, il s’offre à vous trois possibilités : le rasage, les crèmes dépilatoires, et l’épilation. Chacune de ces méthodes présentent des avantages et des inconvénients. Nous avons bien sûr tout essayé. Comme nos femmes, avec qui, bien évidemment, nous avons échangé nos conseils…

  • Le rasage

La méthode la plus utilisé est bien évidemment ce bon vieux rasage. Normal, dans la mesure où l’homme possède déjà son propre rasoir, mécanique ou électrique. Généralement, le cycliste préfèrent se raser la veille ou l’avant veille d’une compétition, sous la douche. C’est rapide et facile dans la mesure où la lame glisse parfaitement sur les jambes chaudes et humides. La première fois est toujours un peu fastidieuse car les poils sont longs et obligent à rincer une lame très souvent encombrée. L’entretien en revanche, ne demande guère plus de cinq minutes avec un résultat très net. Une solution économique et idéale pour les hommes préssés. Le rasoir électrique, lui, est peu utilisé même s’il agresse moins la peau. Son effet est moins probant, tout comme pour le visage. L’inconvénient du rasage et il est de taille est la repousse très rapide d’un poil toujours plus dur. Il faut donc opérer très souvent, à savoir deux à trois fois par semaine pour avoir une peau nette. Les risques de coupures existent également et la peau peut être irritée après le feu du rasoir. Des rougeurs et des sensations de chaleur sont fréquentes. Il est donc conseillé de se raser un jour, voire deux, avant une sortie ou une compétition, pour laisser la peau se refaire une petite santé. La sueur sur des jambes rasées le matin même, entraîne effectivement des picotements vraiment désagréable.

  • Les crèmes dépilatoires

A mi-chemin entre le rasage et l’épilation, on trouve des crèmes dépilatoires plutôt bon marché. Pour 15 à 20 F le tube, on peut faire les deux jambes puis l’enlever à l’aide d’une spatule fournie lors de l’achat. Ce n’est pas douloureux il n’y a pas de risque de coupures et la repousse est assez longue, sept à dix jours environ. En revanche, le poil est coupé en surface de peau tout comme pour le rasage. Il réapparaît donc assez dru au fur et à mesure. Les crèmes dépilatoires ne sont pas supportées par tous les utilisateurs et des rougeurs peuvent survenir. Il est donc prudent d’essayer d’abord sur une petite parcelle de la peau. On émettra quelques réserves également sur la qualité de cette méthode pour les systèmes pileux importants. Le résultat n’est pas toujours très net et il faut parfois avoir recours au rasoir pour fignoler…

  • L’épilation

A la différence du rasage, l’épilation arrache le poil en profondeur. La repousse est donc très longue et l’on peut être tranquille trois à quatre semaines avant de recommencer. De plus, le poil s’assouplit lors de la repousse et devient plus rare au fil des séances. En apparence, l’épilation est donc séduisante. Mais elle aussi présente des inconvénients, le premier étant la douleur. Il faut se montrer stoïque car certaines parties de la jambes sont très délicates, comme les cuisses, les genoux ou la cheville. La douleur a un prix et celui-ci plutôt élevé. En institut de beauté, en une demi-heure, il vous en coûtera environ 150 F pour une épilation à la cire des jambes complètes. Le bon côté de la chose est même le plaisir de se faire épiler par de charmantes esthéticiennes … A domicile, ce sera un peu moins onéreux avec des appareils conçus spécialement pour les jambes de… madame. Les concepts sont différents, d’un produit à l’autre. En outre, il en existe trois sortes : le cire chaude, la cire tiède, et la cire froide. Des trois nous vous conseillerons la deuxième. En effet, la cire chaude présente l’inconvénient d’être très néfaste au système veineux et aux varices en particulier. La cire froide elle même si elle est plus pratique à utiliser, n’est pas très efficace. La cire tiède, en revanche, ne présente aucun des inconvénients des deux précédentes et les nouveaux produits mis en vente sur le marché sont par ailleurs conçus pour présenter les meilleurs facilités d’utilisation. Quel que soit votre budget, vous trouverez toujours un produit qui vous conviendra. Sans utiliser de cire, il est possible également de s’épiler avec un appareil électrique à tête tournante qui arrache le poil. Malheureusement, c’est extrêmement long et assez douloureux. A déconseiller aux forts systèmes pileux… Enfin, et c’est important, une épilation efficace ne peut être efficace que quand le poil présente une certaine longueur de quelques millimètres. De ce fait, pendant plusieurs jours, les jambes ne sont pas très nettes et cela peut rebouter les plus maniaques.

Un choix délicat

Comme on a pu le constater, on peut facilement hésiter sur la méthode à utiliser. Economique et ultra-rapide, le rasoir a beaucoup d’adeptes même si le poil repousse dru et vite. Les crèmes dépilatoires ne coûtent pas trop cher et vous laissent une semaine de tranquillité. Enfin, l’épilation est assez douloureuse mais présente le gros avantage de n’être effectué qu’une fois par mois, et même moins si vous utilisez un produit retardant la repousse du poil. A vous de trouver le bon compromis, selon votre budget ou le temps que vous avez à consacrer. Pour terminer, nous avons omis d’évoquer l’épilation définitive au laser. C’est volontaire car on n’a pas essayé. Et on n’a pas l’intention de tenter l’expérience. On est quand même des hommes !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.