Le test de PMA

Le test de PMA
PROTOCOLE ET MISE EN PLACE
Qu’est ce que la PMA ? La puissance maximale aérobie, ou PMA, est la vitesse à partir de laquelle une personne consomme le maximum d’oxygène, c’est-à-dire atteint la VO2Max. En-deçà de cette limite, la consommation d’oxygène croît avec l’intensité de l’effort et la plupart de l’énergie provient du métabolisme aérobie. Au-delà, la consommation d’oxygène reste constante et la puissance supplémentaire est assurée par la filière anaérobie lactique ce qui entraîne une production de déchets qui empêche de maintenir le niveau de performances au deçà de quelques minutes. La PMA est utilisée en sport, notamment dans les sports dit d’endurance comme la course à pied, le cyclisme ou le triathlon. À sa PMA, un sportif peut tenir entre 4 et 12 minutes. A ce niveau d’intensité, environ 85% de l’énergie est produite par le métabolisme aérobie et 15% provient de la filière anaérobie lactique. C’est la production d’acide par la filière anaérobie lactique qui diminue la capacité de contraction du muscle et produit l’épuisement. En résumé, la PMA est un indice qui permet d’avoir une idée des capacités d’un sportif. C’est donc la cylindrée du moteur !!!
Comment mesurer la PMA ? matériel nécessaire : un HomeTrainer donnant la puissance et/ou un capteur de puissance Un certain nombre de tests dit progressifs consistent à soutenir une vitesse croissante par paliers jusqu’à décrochement : la PMA s’estime alors à partir de la vitesse du dernier palier réalisé, après correction éventuelle d’un biais. Le protocole retenue par la FFC est : un départ à 150 W et une augmentation de 30W par tranche de 2’. Lorsque le coureur n’est plus capable de maintenir l’allure, la PMA a été atteinte pour le dernier palier validée. Si plus d’une minute a été effectué dans le palier de rupture alors on applique la bonne vieille règle de trois pour obtenir la valeur exacte. Une illustration d’un test est donné ci-dessous
(PMA = 410 W).

4 Comments

  1. Il est simplement inexact de dire qu’un « sportif peut tenir entre 4 et 12 minutes » sa PMA… Parce que tout simplement la définition cardiologique de la PMA est « la puissance maximale tenue pendant un palier de 2 minutes ». Si un sportif tient plus de 2′ une puissance donnée, c’est qu’il n’est PAS à PMA !…

    Je ne sais pas d’où vient cette légende sur le « temps » que l’on peut « tenir » à PMA, mais il faudrait une fois pour toutes que les choses soient claires pour tout le monde…

    1. Vous êtes dans le faux. Tout les travaux, notament de Grappe et Billat tentent à montrer que : Tpma et autour de 4 à 7 min.

      Voir : 

      Billat, V. (2003). Physiologie et méthodologie de l’entraînement: de la théorie à la pratique. De Boeck Supérieur.

      Billat, L. V., & Koralsztein, J. P. (1996). Significance of the velocity at VO2max and time to exhaustion at this velocity. Sports Medicine, 22(2), 90-108.

      Billat, L. V. (2001). Interval training for performance: a scientific and empirical practice. Sports Medicine, 31(1), 13-31.

      Grappe, F. (2009). Cyclisme et optimisation de la performance: Science et méthodologie de l’entraînement. De Boeck Supérieur.

      Ravier, G., Dugue, B., Grappe, F., & Rouillon, J. D. (2006). Maximal accumulated oxygen deficit and blood responses of ammonia, lactate and pH after anaerobic test: a comparison between international and national elite karate athletes. International journal of sports medicine, 27(10), 810-817.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.