Que pensez des chiffres de la montés de Verbier ?

Que pensez des chiffres de la montés de Verbier ?

CONTADOR TROP FORT, TROP PUISSANT ?!?

Son ascension à Verbier joue le rôle habituel du tour : on ne qualifie plus la performance, on ne nourrit pas l’information. J’ai eu beau chercher sur des sites d’information sportive, des trucs tenus par des professionnels : incapable de trouver une belle infographie comparant les temps de montée de Contador à Verbier avec l’histoire, ou avec ses poursuivants. Le traitement du tour de France, c’est essentiellement du commentaire, avec de l’analyse vaguement psychologique à la clef. Le Tour de France, niveau journalisme, en France, c’est simple : c’est pire que la politique ! On s’occupe essentiellement de bruits de peloton, et de commentaires de la course à la victoire. On oublie l’information. L’information ? Tout simplement donner à voir la différence. Même Jean-Louis Le Touzet, dans Libé, était absent de l’explication. Or, elle est majeure.
Pour aller chercher l’info, il faut aller sur des forums, avec un travail fourni par des spectateurs passionnés. Ils chronomètrent à la main, et font leurs calculs. Contador, d’après le forum de vélo 101, c’est une montée de Verbier à près de 25 km/h de moyenne (7.5% de moyenne, 25.15Km/h, Contador pèse 61 Kg, route lisse). Soit une puissance développée entre 450 et 491 Watts. Allez, même s’il monte un peu moins vite, de l’ordre de 23km/h, si l’on tient compte du vent dans le dos (en montée, on rigole), il serait de l’ordre de 460-470 Watts ?
491 Watts ? C’est plus que ce qu’Antoine Vayer appelle du “dopage mutant”. Soit les records absolus des montées de Jan Ullrich, mieux que celles de Rasmussen (que Contador était seul, en 2007, à réussir à suivre en montée), ou de Pantani en 1994… 491 Watts, comme dirait Vayer, « c’est faire du vélo à 10 km/h dans une pente moyenne à 10 % (n’existe pas en France) et en tirant une remorque qui pèse 100 kilos, toujours après cinq heures d’effort ». C’est une performance totalement non humaine. Sorensen, 37ème à cinq minutes de Contador, a développé 431 Watts. Et le mieux, c’est le visage de Contador en arrivant. Frais comme un gardon, pas une marque de fatigue. Il avait l’air presque déçu de n’avoir rien de plus à monter ensuite. Après une performance physique qui fut sans doute une des plus importantes de l’histoire du Tour, devant les pires années. Pour rappel, Armstrong, dans ses belles années, développait entre 400 et 440 Watts dans les montées, loin de la performance de Contador. Ces chiffres même s’il sont le fruit d’un estimation montre bien que l’on dépasse bien la limite humain de 5.8 W/kg estimée par F Grappe. Ou lire cet article de vulgarisation :

PDF - 938.3 ko
Analyse de F Grappe de Vuelta 2006

Conclusion : A priori rien n’a encore changé. PS 1 : En tout cas pour suivre des coureurs en live et voir les puissances développées voir le site des capteurs de puissance SRM. PS 2 : La réaction de Greg Lemond pour Le Monde PS 3 : L’analyse d’ Antoine Vayer pour libération PS 4 : La page d’Aberto Contador sur le site : Cyclisme & Dopage L’auteur établie un rapport puissance de 7.2 W/Kg sur Verbier

Voir en ligne : Article d’inspiration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.