Régler son vélo #1 : Réglage de la selle, hauteur, recul et choix

Une selle c’est quoi?

Dans cet article, nous allons détailler le réglage d’un élément qui cause beaucoup de questionnement voir de souffrance au cycliste : la selle. J’espère qu’après avoir lu cet article le réglage de la selle, n’aura plus de secret pour vous.

Présentation du Type de selle


Définir une selle est à la fois simple et compliqué. Une selle est un bout de matière sur lequel est appliquée une mousse puis un morceau de parement extérieur qui peut être du cuir ou un textile synthétique. Bon ça, un enfant pourrait l’expliquer. Ce qu’il est plus important, c’est de définir ce qui caractérise une selle afin de segmenter l’offre sur le marché. Dans ce sens, il existe 3 types de selle :

  • les plates, comme leur nom l’indique la surface d’appuis est complètement plane, 
  • les creuses, qui présentent un creux afin de pouvoir caler votre bassin de manière stable
  • les spéciales qui sont généralement utilisées en triathlon longue distance et pour l’épreuve de CLM. Ces selles possèdent, soit un bec de selle très rembourré, soit ne possèdent pas de bec de selle afin de limiter la compression sur le périnée.

Quel que soit le nombre de références du marché, vous pourrez toujours les classer dans ces trois catégories.
La question qui suit est : quelle catégorie choisir?  Et bien pour cela, il faut parler un peu de l’anatomie de votre postérieur :


Anatomie, souplesse, posture et rendement?


Comme on le voit sur l’image de bassin ci-dessous, le cycliste est en appui sur la partie dure de son bassin : les ischions. De par leur forme en quelque sorte cylindrique, il est possible de réaliser une rotation sur les ischions en direction de l’avant ou de l’arrière. Cette capacité de rotation n’est pas infinie. Cette rotation est limitée par la souplesse de la ceinture lombaire et la souplesse de la hanche. Ces limites de rotations ne sont pas sans impact sur vos performances. En effet, il existe une relation directe entre la souplesse de la hanche et des lombaires et le rendement énergétique. Avant toutes choses, définissons le rendement énergétique.On définit le rendement énergétique comme le rapport entre l’énergie mobilisée par votre corps et l’énergie produite par votre corps et appliquée sur les pédales.Dans de nombreux travaux scientifiques, il a été observé que ce rendement chutait de manière importante lorsqu’on contraignait trop l’angle de la hanche (et celui du buste donc de la ceinture lombaire par conséquent) par rapport à ce que la souplesse du cycliste permettait.Il va de soi qu’il est important de déterminer votre souplesse avant de vouloir positionner votre bassin sur la selle et donc contraindre votre hanche ou votre ceinture lombaire.

Illustration des ischions pour positionnement sur la selle
Illustration du positionnement du bassin sur la selle, vue de côté.


La détermination de ces éléments se fait par des tests anthropométriques et une ergonome ou spécialiste des EPS pourra évaluer votre degré de souplesse.
Selon ce degré de souplesse, il est raisonnable de choisir en fonction de ces critères. Si vous êtes souple, la forme de la selle importe peu en matière de rendement, seul le critère du confort doit guider votre choix. Au contraire si vous êtes peu souple, il est plus raisonnable de partir sur une selle creusée qui va permettre de caler le bassin dans une certaine position, quel que soit le niveau d’intensité de votre effort.
Je pense qu’il est utile de préciser qu’il est possible d’améliorer les éléments limitants que sont la souplesse lombaire et la souplesse de la hanche. Néanmoins, ces deux souplesses sont à traiter différemment. La souplesse de la hanche peut être améliorée en travaillant à l’aide de séance d’étirement d’assouplissement. La souplesse lombaire est innée et elle a tendance à diminuer avec l’âge. Il est cependant possible de la maintenir à un niveau correct, en travaillant cette souplesse. Néanmoins, ne comptez pas améliorer votre souplesse lombaire au-delà de ce que la nature vous a donné.

Maintenant cela expliqué, je peux vous expliquer comment choisir votre selle et comment celle-ci doit être adaptée à votre anatomie.


L’heure du choix!?!

Les selles plates : elles ne permettent pas de caler les ischions, il est nécessaire par conséquent d’avoir une très bonne souplesse pour être stable sur ces selles. Typiquement si vous faites sans cesse des mouvements d’avant en arrière sur ce genre de selles, vous n’êtes pas stable. Il est soit préférable de passer sur une selle creuse soit d’augmenter la stabilité sur cette selle en cherchant à réduire les trop fortes contraintes sur la hanche et les lombaires.Une bonne solution pour réduire ces contraintes réside généralement par une limitation du recul de selle et/ou une réduction de la différence de hauteur entre le haut du cintre et le haut de la selle.
Les selles creuses : à l’inverse, permettent un appui aisé et stable dans le creux de selle.En théorie, ces selles pourraient utilisées par quiconque, quelles que soient ces qualités de souplesse de la hanche ou de la ceinture lombaire. Néanmoins, sur ce genre de selle, les personnes qui engagent vraiment vers l’avant présentent souvent un souci de pression trop forte sur le périnée. On peut donc les conseiller à tout le monde tant qu’il n’y a pas d’impact sur le confort et la santé du cycliste.

Les selles spéciales : Les selles spéciales sont généralement utilisées en position dites de CLM (Contre La Montre). Dans cette position, la pression sur le périnée est incroyablement plus importante que dans une position classique. Pour apporter du confort, les fabricants de selle ont généralement 2 options : 1- apporter plus de mousse sur le bec de selle. 2- supprimer le bec de selle afin d’être en appui que les ischions.Même si ce genre de selle est généralement compliqué à régler tant au niveau du recul que de l’angle de la selle, il est possible d’avoir de très bons résultats d’un point de vue du confort. En effet, ce genre de selle est largement utilisé par les pratiquants de triathlon longue distance (distance ironman ou half ironman par exemple.).
Passons tout de suite à la méthodologie de réglage.

Enfin le réglage de la selle …


Le réglage de la selle consiste à mesurer des distances pour définir le recul et la hauteur de selle. Pour mesurer cela, il faut un petit peu de matériel :

  • un réglet d’1 mètre (comme celui-ci : https://amzn.to/2VeUuvx). Plus rigide  qu’un mètre ruban, il vous permettra d’avoir des mesures très précises et répétables
  • du scotch d’électricien (la version de chez 3M est de bonne qualité et peu couteux : https://amzn.to/2VKNzKY)
  • un niveau laser pour tracer des lignes verticales (le bosch vert est un très bon rapport qualité-prix dans ce cas : https://amzn.to/2MzgAFk) ainsi que le pied permettant de le manipuler aisément : https://amzn.to/2VDayrk (facultatif)
  • un niveau laser pour tracer les verticales qui peut être remplacé par un bon vieux fil à plomb (https://amzn.to/2MS2e38), mais c’est assez peu ergonomique à manipuler au final. En effet, le fil à plomb dans une main ainsi que le niveau et le mètre dans l’autre, ce n’est guère pratique…
  • un niveau à bulle ( https://amzn.to/2MbgJje) pour suppléer votre niveau laser et permettre de trouver des points d’intersection avec la verticale et l’horizontale de certains points.
  • une clé dynamométrique (https://amzn.to/32xzmn2) pour respecter le couple de serrage de vos composants
  • de la pâte de montage (https://amzn.to/31ihVp9)pour garantir un bon blocage sans couple de serrage excessif notamment pour les composants en carbone

Pour effectuer ces réglages de la selle en termes de hauteur et de recul, vous aurez besoin de besoin de points de repère pour réaliser votre mesure. Comme pour un grand nombre de mesures sur un vélo, le point de repère considérer comme l’origine du repère est le centre de l’axe de pédalier.
Pour ce qui est de la selle, il est nécessaire de définir un point caractéristique sur la selle. Ce point caractéristique est appelé : creux de selle. Sur une selle creuse, il est positionné au centre de la partie creusée (NB : on évalue le creux de selle, en la tenant en position d’usage c’est-à-dire avec les deux tiers avant de la selle à l’horizontale).Pour les selles plates. La définition du creux de selle est plus complexe, en effet sur une selle usagée cela correspond à l’endroit où vous appliquez une déformation sur votre selle, c’est-à-dire à l’endroit où la selle est creusée. Cependant sur une selle neuve, il n’y a pas cette marque d’usage, il est donc impossible de déterminer cette valeur à moins quelle soit donnée par le fabricant. Néanmoins, il est possible de prendre une valeur par défaut qui limite les erreurs notamment pour la hauteur de selle (c’est un petit peu moins vrai pour le recul de selle).
Généralement, je prends une valeur de 13.5cm lorsque je ne connais pas la position du ceux de selle.

Réglage de la selle : mesure de la hauteur de selle

placement du laser sur l'aplomb de l'axe de pédalier


C’est très simple. En effet, maintenant que vous avez vos points de repère. Il suffit de prendre la distance en ligne droite entre l’axe de pédalier et le point définissant votre creux de selle.

Méthode de mesure de la sortie de selle

Réglage de la selle : mesure de recul de selle

Ici, nous allons chercher à mesurer la distance à l’horizontale entre la verticale de l’axe du boîtier de pédalier et le creux de selle.
Pour cela, il faut :

  1. positionner le niveau laser de manière à ce qu’une ligne verticale soit projetée en passant par l’axe de pédalier.
  2. positionner le réglet contre le niveau à bulle en faisant en sorte que l’extrémité du réglet et que l’extrémité de niveau coïncide.
  3. positionner le bout de niveau à bulle (et donc le bout du réglet) au niveau du creux de selle
  4. positionner le niveau à bulle de niveau

Vous obtiendrez votre valeur de recul de selle à l’endroit où le laser vient frapper le réglet

Méthode le mesure du recul de selle

Enfin il est conseillé de faire le blocage final à la clé dynamométrique et d’utiliser de la pâte de montage pour carbone et de la pâte anti-grippage si vous utilisez des cadres en métal comme l’alu, l’acier, l’inox ou le titane.

Oui, mais quelles valeurs???
Voilà, vous savez régler votre selle, mais avant de terminer cet article, je voudrais juste faire le point sur les valeurs à donner à la hauteur et au recul de selle.
Idéalement, ceci doit être déterminé par une étude posturale, afin de maximiser le rendement, le confort et de prévenir des blessures. Cependant, des possibilités d’obtenir des valeurs approchées existent! Ces valeurs sont issues de résultats de travaux statistiques sur un ensemble de cyclistes tests. Ces valeurs ne sont pas absolues, car au sein même de la littérature scientifique , il n’y a pas de consensus sur les modèles mathématiques permettant de déterminer la hauteur et le recul de selle.
Personnellement, j’ai longtemps utilisé les valeurs suivantes qui donne une bonne base départ : 

  • Hs = Ej * 0.882
  • Rs = Ej * 0.07

Après, il est possible de tâtonner pour obtenir une meilleure position permettant d’optimiser le confort et le rendement. J’ajouterais qu’il est important durant cette phase de test de position de respecter quelques règles :

  1. faire des variations minimes de l’ordre de 3 mm par modifications
  2. faire une seule modification à la fois. Le recul ou la hauteur de selle, mais pas les deux à la fois
  3. se laisser du temps d’adaptation entre 2 modifications. Je conseille d’essayer une position sur une durée d’une centaine de kilomètres.

Voilà, vous avez tous les éléments, en main pour choisir et effectuer le réglage de la selle de votre vélo. J’espère que ceci vous sera utile.

En complément, je vous rajoute un lien vers la vidéo complémentaire à cet article sur le réglage de la selle et disponible sur la chaine YouTube velo-trainer, chaîne à laquelle je vous incite grandement à vous abonner.

Sur le même sujet : 

Le choix de la taille d’un cadre : [partie 1] et [partie 2]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.